Quelle est la différence entre un thé, et un thé sans théine ?

the

Le thé est une collation qui existe sous diverses formes. On compte entre autres le rooibos, le chai, le sobacha qui sont tous assimilés à ce breuvage, à tort en réalité. Il s’agit pour la plupart de boissons sans théine, originaires de différents coins du monde, et qui possèdent chacune leurs spécificités, malgré une appellation à la limite commune. Des différences de taille sont à noter entre la forme traditionnelle de ce breuvage, et les déclinaisons sans théine. Découvrons-les de ce pas !

Qu’est-ce qui distingue le rooibos du thé classique ?

ThéLe rooibos est encore connu sous le nom de « thé rouge ». Cependant, ce breuvage n’est pas à proprement parlé du thé, étant donné qu’il ne contient pas de théine. Il est en effet élaboré à base de feuilles et de fleurs séchées, fermentées et infusées, issues d’un arbuste sud-africain. Pendant son temps d’infusion, cette boisson sans théine prend une teinte rouge brune. Elle a un goût épicé, similaire à la variante noire de la collation traditionnelle.

Au rooibos sont associées plusieurs vertus. Il est par exemple riche en flavonoïdes facilitant la digestion. On y retrouve en outre de nombreux minéraux, tels que le fer, le cuivre, le calcium, le fluorure, le zinc comme dans d’autres formes de thé proposées sur Top-saveur.fr. Grâce au zinc par exemple, le rooibos contribuerait au traitement de maladies de peau comme l’eczéma.

Qu’en est-il du sobacha ?

Le sobacha est une boisson traditionnelle du Japon. C’est une boisson qui par son appellation est  assimilée au breuvage classique avec théine. Or, il s’agit d’une boisson sans théine. Il est obtenu à partir de graines de sarrasin, encore connues sous le nom de graines de kasha, légèrement grillées pour développer des arômes, puis infusées dans de l’eau chaude.

Comme bienfaits, cette collation facilite la digestion à la faveur de l’effet du sarrasin, cette céréale sans gluten. Ce thé sans théine est par ailleurs riche en protéines végétales et en nutriments, en plus d’être une excellente source de magnésium et de cuivre.

Et le chai alors ?

Boisson nationale en Inde, le chai est élaboré à partir d’un breuvage noir, de lait et d’épices. D’autres éléments tels que la cannelle, la cardamone, le gingembre, les clous de girofle et le poivre noir le composent également. C’est une boisson sans théine, riche en antioxydants au bénéfice de sa forte teneur en épices. Ces derniers boostent aussi bien l’énergie que le système immunitaire. D’autres bienfaits de ce breuvage dans sa version traditionnelle sont présentés sur Astuce Sante.

Existe-t-il d’autres infusions dynamisantes ?

Outre ces différentes formes de thé, il faut dire qu’il existe des plantes et racines connues pour leur effet dynamisant. Parmi elles, figurent par exemple l’ortie, le romarin, le thym, la menthe poivrée, les racines de pissenlit ou de réglisse, le gingembre fraichement râpé. Afin d’obtenir un mélange exquis, il est possible d’associer ces racines à du citron ou à des épices. En infusant l’ensemble dans de l’eau chaude, il se forme une boisson redynamisante, qui confère assez d’énergie.

Comment déthéiner cette boisson ?

Il existe une astuce qui permet de faire disparaitre l’effet de la théine du breuvage traditionnelle. Pour le faire, il suffit de laisser infuser le thé classique pendant environ 30 secondes, puis de jeter cette eau, et de faire une nouvelle infusion. Ainsi, la teneur en théine est plus importante selon la durée de l’infusion. Avec ce procédé, la moitié de la théine devrait être éliminée, sans pour autant que les saveurs de la boisson ne disparaissent. Voulez-vous savoir comment réussir vos infusions de breuvage ? Visitez cette page.

Quelles sont les raisons qui peuvent encourager à s’abonner à une box vin ?
Idées de cadeaux pour pâques : offrez des chocolats originaux